Genève se re-semi-confine et moi je n’y comprends plus rien

Dimanche, les genevois·es se levaient avec le sentiment d’avoir été trahis pendant des années par un odieux personnage.
Sacré Darius, lui que tout le monde laissait entrer dans son foyer tous les soirs, est en vérité un sacré pervers dégueulasse. 

Bien sûr, on savait tous qu’il était attiré par de jeunes hommes (jai côtoyé dans le temps des aspirants journalistes qui en ont fait l’amère expérience) mais de là à passer aux actes… même moi qui ne vit pas chez les Bisounours j’en ai perdu mes chaussettes. Merci au journal Le Temps pour cet excellent article de fond !

Après un réveil difficile donc, voilà t’y pas que Monsieur Mauro Poggia (Momo pour les intimes) nous annonce en plein après-midi dominical que dès le surlendemain, on referme tout.

Enfin tout…

  • pas les écoles ouf, on aura pas à supporter nos collègues se plaindre de devoir garder leur chères têtes blonde,
  • pas les fleuristes ni les libraires parait que ça a trop gueulé chez nos voisins Fronçais, lol, alors on va en prendre acte,
  • pas l’administration publique on va quand-même pas laisser ces sales fonctionnaires se la couler douce plus que d’habitude,
  • pas les magasins essentiels Coop et Migros préparez vos stocks de PQ, on arrive.

Par contre on ferme :

  • les restaurants ils n’arrivaient pas à choisir entre la station assise/debout/couchée. Boire debout c’est contagieux alors interdit, manger assis c’est sûr, mais comme on ne sait pas choisir alors on ferme tout comme ça c’est réglé,
  • les lieux culturels, plus de théâtre, de concert classique, de cinéma a-t-on déjà vu à Genève plus de 15 personnes dans une salle de cinéma prévue pour 250 personnes ? A CHF 23.- la place, je ne crois pas non,
  • les lieux de massages érotiques et la prostitution pourtant on nous avait bien tanner que le virus passait par la salive, alors une petite pipe suivie d’une douche ne devrait pas poser problème,
  • les salons de coiffures et autres esthéticiennes quand j’y suis allée j’avais mon masque et la coiffeuse aussi, dois-je comprendre par-là que le masque ne sert finalement à rien ?
  • les magasins non essentiels on repassera pour mon aspirateur à main qui a choisi un parfait timing pour me lâcher.

Là, tous les vaudois serrent les fesses car dès demain, on va tous débarquer chez eux, mouhahahahaHAHA !

On va à nouveau voir le chômage augmenter, tout comme l’aide alimentaire et sociale.
(D’ailleurs, rien à voir mais faudra que je vous donne mon avis sur le secteur touristique genevois et pourquoi je n’ai pas de peine pour eux, mais ce sera pour un autre article).

On papote on papote mais en fin de compte, pour moi, rien ne va changer.
Je vais continuer à me laver les mains et à ne pas toucher les gens (comme je le fais depuis ma plus tendre enfance) et je vais continuer à me rendre à mon travail tous les matins mais avec un sentiment encore plus amer que la première fois.
La sentiment de me faire bien en**ler par les politiciens, de me faire cloisonner dans des idéaux qui ne sont pas les miens et surtout, bien que je sois à mille lieux des théories du complot, à me faire douter de la véracité de tout. 

Je ne nie pas la maladie, je ne nie pas ses effets à long terme désastreux voire fatals mais les gars, si on referme tout une deuxième fois, la 3ème vague,  vous la prévoyez pour quand ?

2 commentaires sur « Genève se re-semi-confine et moi je n’y comprends plus rien »

  1. Salut l’amoureuse,
    J’apprécie le ton de ton article, plus acerbe qu’à ton habitude.
    Nous sommes clairement les dindons de la farce. Bon… je dis « on » en tant que genevoise mais en réalité en Valais, de telles mesures n’ont pas (encore?!) été prises.
    Je rajouterai que soit la situation est telle qu’il faut tout fermer (je pense notamment aux écoles) soit on ne fait que privilégier l’économie et restreindre la population dans ses hobbys et temps avec famille et amis et on prononce le genre de semi confinement tout pourri qui a été prononcé .

    Merci de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas!

    Mimi

    J'aime

  2. Ben moi je suis pas à Genève mais je comprends pas que je doive aller coller mes filles dans des classes de 30 élèves mais que je puisse pas me balader dans la nature! Ça me déprime à mort! J’ai peur pour les filles d’autant plus que certains disent que ça touche l’audition elles n’en ont déjà pas assez ça plus tous les autres problèmes perso ça fait beaucoup 😦

    J'aime

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s