[Film] Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ?

Souvenez-vous du premier chapitre sorti en 2014, un succès français plutôt rigolo qui explique comment un vieux réactionnaire doit accepter le mariage de ses 4 filles avec respectivement un juif, un arabe, un asiatique et un noir.
.
Nous aurions pu en rester là, mais cela aurait été dommage de ne pas essayer d’empocher quelques millions supplémentaires. Le réalisateur, Philipppe de Chauveron, s’est alors attelé à la suite. Une suite relativement indigeste.
L’histoire est simple : comment éviter que mes filles ne partent dans les pays d’origines de mes beau-fils et que je puisse continuer de les avoir sous mes ailes.
Début janvier, nous avons assisté à l’avant-première du 2ème opus en compagnie du réalisateur et de trois acteurs : Ary Abittan, Medi Sadoun et Frédéric Chau.
Bien sûr Christian Clavier et Chantal Lauby ne se sont pas déplacés, leur réputation et leur talent n’étant plus à prouver.
.
Bref, le réalisateur, au lieu de se borner à un pas trop mauvais chapitre, a décidé de pondre une suite relativement indigeste.
.
bon_Dieu (1)
.
L’histoire est plutôt bon enfant mais très loin du grand cinéma français comme je l’entends : Claude Sautet, Chabrol, Pialat, Godard… ah non, pas Godard, il est suisse lui !
Le français catholique, forcément raciste, ne supportant pas que ses enfants s’éloignent de la région centrale de la France, soit le Chinonais (Pays de la Loire, entre autres clichés), fera tout pour empêcher cet exode.
Le film n’évite évidemment aucuns stéréotypes liés à certaines communautés, y compris la fille homosexuelle et la femme dépressive. Trop lourd.
Un acteur qui prend toute la place (Ary Abittan), des rôles féminins trop peu mis en avant.
Un humour facile et fainéant. Une redondance trop présente.
Et beaucoup de manques. Pourquoi ne pas avoir visiter les différents pays avec les parents ? On me souffle dans l’oreille que cela aurait coûté trop cher.
.
A la fin du film, les acteurs présents Ary Abittan, avait l’occasion de répondre aux questions des personnes présentes. Évidemment, le public était conquis.
Néanmoins, une question a retenu mon attention « Envisagez-vous une suite ? ».
Sans surprise, le réalisateur répondit « cela dépendra du succès du film ». Mince on se croirait à Hollywood. Pourra-t-on faire un 3ème volet encore plus médiocre ?
.
En conclusion, si vous aimez les comédies très légères, courrez en salle, vous passerez un moment agréable.
Si comme moi, vous aimez un brin le cinéma, vous trouverez ceci plutôt grotesque.
En guise de phrase de conclusion, je me permets de citer Théo Ribeton, (critique chez Les Inrockuptibles) :
Protégé par le triste cliché qui voudrait que les comédies populaires s’adressent à une moitié de France tout en servant de repoussoir à l’autre, Chauveron (ndlr. le réalisateur) répète dans son plan de sorties en salle le maître-mot de son œuvre : l’apologie de la Division.
.
bon_Dieu (2)

signatures_b_new_laa (1)

Auteur : lesamoureuxaiment

Un couple suisse

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s